Actualités

Lancement officiel du Fonds des fonds « ANAVA »

By 30 mars 2021No Comments

Smart Capital, la BM, la CDC, et la GIZ ont lancé officiellement, aujourd’hui le projet « Start-up et PME Innovantes » et le fonds des fonds ANAVA. Le lancement a eu lieu lors d’une conférence de presse au palais du Baron d’Erlanger, à Sidi Bou Saïd.

Le projet bénéficie du financement de la Banque mondiale, à hauteur de 75 millions de dollars. Soit 207,19 millions de dinars. Il sera mis en œuvre sur sept ans. Il a été conçu pour soutenir le programme gouvernemental « Start-up Tunisia ». Lequel a pour objectif de catalyser la création et la croissance des start-up et des PME numériques et novatrices. Et ce, tout en stimulant les perspectives économiques et d’emploi pour la jeunesse tunisienne. Il s’agit du fonds des fonds dénommé ANAVA.

Le projet finance, dans sa composante majeure, la souscription de la CDC au fonds des fonds dénommé « ANAVA », dont la taille cible est de 200 millions d’euros (environ 655,5 millions de dinars). L’objectif étant de soutenir les besoins financiers et de croissance des start-up. Ce fonds des fonds sera cofinancé par la Banque Allemande de Développement KfW qui gérera les fonds de l’Union Européenne et de l’Allemagne.

Zoom sur le projet « Start-up et PME Innovantes »

Le projet « Start-up et PME Innovantes » financera des investissements en fonds propres ou en quasi fonds propres dans des start-up et PME innovantes; ainsi qu’une aide au développement de concept, à l’amélioration de la réceptivité à l’investissement et à l’adoption de la technologie.

Outre le fonds des fonds, le projet « Start-up et PME Innovantes » comporte également, une deuxième composante d’appui à l’écosystème dénommée « FlyWheel », cofinancée par la Banque Mondiale et GIZ Tunisie.

Cette composante aidera les acteurs de l’écosystème entrepreneurial (notamment les incubateurs et les accélérateurs d’entreprises), à améliorer et étendre la portée de leurs programmes. En y incluant en particulier, les start-up et PME dirigées par des femmes. Cette composante cible, également, celles situées dans les régions de l’intérieur du pays.

Le fonds des fonds « Anava »

Quant au fonds des fonds « Anava », composante majeur du projet « Start-up et PME Innovantes », il a également été lancé aujourd’hui,. Avec un premier closing (dernière étape de levée de fonds) de 40 millions d’euros. Soit la contre-valeur de 130 millions de dinars.

C’est l’un des piliers clés de l’initiative nationale Start-up Tunisia. Elle ambitionne de faire de la Tunisie un pays de Start-up à la croisée de la Méditerranée, de la région Mena et de l’Afrique.

Le fonds des fonds contribuera à la promotion et au financement des start-up et entreprises innovantes. Le fonds des fonds permettra de créer de la richesse de façon inclusive, de générer des emplois à forte valeur-ajoutée. Ce mécanisme permettra  de promouvoir l’esprit d’initiative notamment, chez les jeunes en Tunisie.

Prise de participation dans des fonds d’investissements collectifs

Il a pour objet la prise de participation dans des fonds d’investissement collectifs ou toute catégorie de fonds communs de valeurs mobilières (les Fonds sous-jacents) dédiés aux start-up et entreprises innovantes et couvrant toutes leurs phases de vie et de développement.

Il s’agit notamment des fonds sous-jacents axés sur l’amorçage ou fonds Seed stage (le lancement des start-up); les fonds Early stage: fonds axés sur les phases initiales de développement des start-up et les Fonds Late Stage: fonds axés sur les phases de développement avancées des entreprises innovantes.

Il est géré par SMART CAPITAL. C’est l’opérateur de l’initiative nationale Start-up Tunisia qui vise à faire de la Tunisie un pays Startup Friendly . Smart Capital gère aussi le Start-up Act.

Le ministre des Technologies de la communication, Mohamed Fadhel Kraiem a, souligné l’importance du projet .

Ce projet repose sur trois composantes :

-Une composante réglementaire (Start-up act);
-Une composante financière ( Fonds de Fonds et Flywheel );
-Et une troisième composante qui sera axée autour de l’élaboration d’un cadre de travail (framework). Elle permettra à l’administration d’accéder aux solutions innovantes dans tous les domaines. Et ce à travers l’implication des start-up et des PME/PMI innovantes.

Le ministre a rappelé que depuis l’adoption du startup-act en avril 2019, environ 450 start-up ont vu le jour. Soit une moyenne de 20 start-up par mois. La dynamique de labellisation a été maintenue malgré la pandémie. Cela reflète sa pérennité, d’après lui.

Il s’agit du premier fonds des fonds en Tunisie et en Afrique. C’est ce qu’indique Meriem Zine, directrice d’investissement à Smart Capital et chargée de piloter le fonds des Fonds. C’est un fonds à dimension régionale d’une maturité de 20 ans. Il est doté d’un programme l’investissement dans au moins 16 fonds dédiés aux start-up et le financement de pas moins de 350 start-up, conclut-elle.